1920x700_ANC_broderie

Histoire

Académie Nationale de Cuisine de l'origine à nos jours…

Créée en 1977 par Dolorès, dite Dominique Weber (lauréate au MOF régional Provence) et son fils Vincent, l’Académie Nationale de Cuisine a pour but de mettre en valeur les métiers de bouche, les produits de terroirs, les professionnels, le service de salle et surtout d’ouvrir les portes aux jeunes, force vive de l’avenir !

En effet, dans les années 70, il n’y avait pas d’association culinaire pour accueillir les jeunes professionnels et ce fut une des premières raisons qui ont motivé l’idée de l’ANC. Les premiers statuts ont été déposés le 30 mars 1977 à la Préfecture de Draguignan.
 

Les fondateurs

Dominique Weber (restauratrice à Draguignan), Jacques Charrette (Directeur du Centre d’Étude de Pâtisserie du Groupe Excel Lesieur à Nanterre), Gui Gedda (restaurant La Terrasse à Bormes-les-Mimosas, Chef propriétaire Jean Gedda), Alain Sebban (Institut Vatel Lyon-Paris), Vincent Weber (Pâtissier, Iles du Cap vert). Le Conseil d’Administration au début fut constitué de Dominique Weber (Présidente), Vincent Weber, Alain Sebban, Gui Gedda, Jacques Charrette, Paul Bellino, Michel Bezout, Marius Buffat, Michel Milinaire, Paul de Montaignac de Bressoles et Jean-Paul Pierrot.
 

Dominique_Weber
Dominique Weber
Jacques_Charrette
Jacques Charrette
Gui_Gedda
Gui Gedda
Alain_Sebban
Alain Sebban
VINCENT-WEBER
Vincent Weber


 

Premiers concours

En 1978, le Grand Prix national de recettes régionales est créé. Décerné à Gui Gedda, ce concours a été le premier d’une longue série qui a permis de révéler de nombreux talents en cuisine. L’année suivante, 123 concurrents de toutes les régions de France participent à la compétition culinaire. En 1980, le Grand Prix de Littérature Culinaire est créé. En 1982 lors de l’Assemblée Générale à Villars-les-Dombes, Dominique Weber, Présidente souhaite pour raison de santé abandonner son poste de présidente. C’est Jacques Charrette, élu à la majorité qui prendra le poste de Président. Dominique Weber acquiert le titre de Présidente d’Honneur. En 1984, le Conservatoire National de Cuisine créé à l’initiative de l’Académie Nationale de Cuisine, de Dominique Weber et de Jacques Charrette, permet à tout auteur de déposer des recettes culinaires inédites. Véritable banque du savoir en matière de gastronomie, ce sera la référence en matière d’innovations avec la sortie du Livre Officiel des Recettes.


Photo : Jean-Marc Mompach et Gérard Fouché, premiers lauréats de la Toque d’Or en 1985.

premier-concours


 

Création de Toque D’Or Magazine

magazine-td-lancement

En 1985, le Grand Prix de Recettes Régionales dans les lycées est lancé par Yves Page. Deux Toques d’Or (cuisine et pâtisserie) sont décernées à Gérard Fouché (Restaurant Jacques Cagna à Paris) et Jean-Marc Mompach (Professeur au lycée du Touquet). En 1987, l’Académie Nationale de Cuisine crée le Grand Prix de Poésie Gourmande. En 1990, le Trophée Avenir Raymond Vaudard est créé. En 1994, le panonceau « Qualité Tradition Régionale » destiné aux restaurateurs est lancé pour identifier et recommander les bonnes adresses. Dans le souci de transmettre davantage, l’Académie Nationale de Cuisine, sur une idée de Jacques Charrette, édite en 1994 son premier numéro de Toque d’Or Magazine qui devient rapidement un outil indispensable pour la diffusion des connaissances et plus particulièrement dans les établissements de formation hôtelière. En 1997, création du Trophée Maryse et Jean Lenoir en région. En 2001, création du Trophée des Maîtres Lemarquis & Boudvin. L’assemblée générale annuelle de l’Académie Nationale de Cuisine ainsi que les concours Toques d’Or et le Trophée Avenir Raymond Vaudard sont suivis officiellement d’une soirée et d’un dîner de gala qui se déroulent chaque année dans des lieux prestigieux. Voir le magazine...


 

Association professionnelle unique

Les statuts de l’ANC seront remis à jour en 1998, 2007 et 2011. Depuis 1977, plusieurs Présidents se sont succédès : Dominique Weber de 1977 à 1982, Jacques Charrette de 1982 à 1984, Alain Sebban de 1984 à 1990, Jacques Charrette de 1990 à 2010, Lucien Veillet de 2010 à 2018. Jean-Marc Mompach depuis 2018. L’Académie Nationale de Cuisine a toujours voulu être une association professionnelle pas comme les autres. Ses aspirations sont au-dessus du corporatisme, de l’élitisme et autre syndicalisme. Elle veut propager une identité professionnelle : aller chercher les hommes et les femmes compétents, garder les odeurs du terroir et sensibiliser les esprits et les mentalités sur la qualité et l’amour du travail bien fait qui doit régner dans les métiers de bouche.

Photo : Semaine de la Cuisine française à Moscou

asso pro unique


 

En France et à l’étranger

france-et-etranger

Comme toute association sans but lucratif, l’ANC ne peut réaliser ses objectifs sans le dévouement de ses membres bénévoles et leur disponibilité. Son but est de défendre les métiers de l’alimentation. Tous les professionnels des métiers de bouche peuvent y adhérer : Cuisiniers, pâtissiers, traiteurs, chocolatiers, confiseurs, boulangers, sommeliers, œnologues, serveurs, etc. Aujourd’hui, l’Académie Nationale de Cuisine est présente non seulement dans l’hexagone, mais également dans les territoires d’Outre-Mer et dans quelques pays étrangers. Chaque région ou pays possède son Délégué officiel, ses adjoints et ses membres actifs dont le rôle est de préserver, promouvoir, enseigner et diffuser les traditions de la cuisine française, dans la pure tradition de l’Art Culinaire et des Arts de la Table.
Photo : réception à l’Ambassade de France (Tunis).

 

Médailles du Travail

La première remise de la Médaille du Travail de l’Académie Nationale de Cuisine a eu lieu le 19 novembre 1986 et fut remise à Jean-Marc Alix, Georges Dury et Étienne Tholoniat en présence de Jacques Chirac, maire de Paris. Depuis, à l’occasion des diverses manifestations organisées par l’Académie Nationale de Cuisine, l’Académie récompense les professionnels dont la carrière a été entièrement vouée à la profession en les honorant du diplôme et de la Médaille du Travail.

 

medaille